Les hommes qui n’aimaient pas les femmes

Publié le par Chiffonnette

larsson3.jpg
Et pourtant je ne suis pas polar. J’ai arrêté d’en lire après une overdose post-adolescente et j’ai depuis le plus grand mal à me lancer ! Mais voilà ! A force d’entendre les théières en parler, de voir de ci de là des articles élogieux, j’ai fini par craquer et emprunter Les hommes qui n’aimaient pas les femmes à Tamara !
 
Allons y pour la quatrième de couverture : « Ancien rédacteur de Millénium, revue d'investigations sociales et économiques, Mikael Blomkvist est contacté par un gros industriel pour relancer une enquête abandonnée depuis quarante ans. Dans le huis clos d'une île, la petite nièce de Henrik Vanger a disparu, probablement assassinée, et quelqu'un se fait un malin plaisir de le lui rappeler à chacun de ses anniversaires. Secondé par Lisbeth Salander, jeune femme rebelle et perturbée. placée sous contrôle social mais fouineuse hors pair, Mikael Blomkvist, cassé par un procès en diffamation qu'il vient de perdre, se plonge sans espoir dans les documents cent fois examinés, jusqu'au jour où une intuition lui fait reprendre un dossier. Régulièrement bousculés par de nouvelles informations, suivant les méandres des haines familiales et des scandales financiers. lancés bientôt dans le monde des tueurs psychopathes, le journaliste tenace et l'écorchée vive vont résoudre l'affaire des fleurs séchées et découvrir ce qu'il faudrait peut-être taire. »
 
Et le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle ne rend pas justice à la richesse du contenu ! Partie de bon matin vers mon sud natal, je me suis sifflé les quatre cinquième du roman pendant le trajet ! C’est dire si ‘ai été happée et séduite !
L’intrigue principale en elle-même est déjà dense mais on y rajoute pléthore d’intrigues secondaires qui s’entremêlent pour mieux perdre un lecteur qui en redemande. Peinture du monde de la presse, des ratés du système social, des horreurs économiques, des secrets de famille, vengeances professionnelles et personnelles, tout y passe !
Tout ceci ne va pas sans quelques exagérations, mais dans la course haletante à la vérité, tout passe comme une lettre à la poste ! Je me suis surprise à retenir mon souffle et à trembloter discrètement !
Quand aux personnages, ils sont excellents. Qu’il s’agisse de Mikael Blomkvist le journaliste, de Lisbeth ou de Henrik Vanger, je les ai adorés ! En peu de temps ils sont devenus de vieux copains dont le sort me tenait en haleine ! Ce qui a été rendu possible par le fait que l’auteur a pris son temps pour les installer et les faire vivre sous le regard du lecteur. Ils sont complexes, attendrissants aussi bien qu’agaçants, ce qui leur donne une sacrée dimension !
J’ai hâte de les retrouver dans le deuxième volet ! Merci Tamara !!
Et merci Amy de me prêter le tome 2!
 
Les avis de Gachucha, Cuné, Valdebaz, Florinette, Cathulu, Fashion, AmyTamara, Amanda 
Il y en a sans auncun doute d'autres, mais... longue est la route, dur est le chemin, je vous laisse les trouver comme des grands! 

 

Stieg Larsson, Les hommes qui n'aimaient pas les femmes, Actes Sud, 2006, 574 p.

Publié dans Polars

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

freude 18/01/2008 16:43

Ai fini le deuxième hier...Snif,snif.... J'en ai plus qu'un à lire...;

Chiffonnette 18/01/2008 18:10

Va falloir ralentir le rythme!! Faire durer pour savourer... Je compatis!!

Florinette 18/01/2008 09:04

Je vais à la biblio cet après-midi pour voir si le deuxième est enfin disponible, car, depuis ma lecture du premier tome, je suis sur la liste d'attente et je commence à trouver le temps long pfffff

Chiffonnette 18/01/2008 18:10

Quand je vois la lsite d'attente à la mienne de bibliothèque, je suis contente d'avoir un réseau parallèle!! C'est vrai que ça peut être long!

Tamara 14/01/2008 16:35

De rien ! Moi j'attends avant de lire les 2 suivants, parce qu'après, il n'y en aura plus :-(

Chiffonnette 16/01/2008 07:32

Mais auras-tu la force de tenir longtemps? ;-)

canthilde 14/01/2008 12:06

Et bien, le projet d'aller à Rome au printemps se profile à l'horizon. L'Italie est merveilleuse, comme je l'ai découvert l'an dernier à Venise et Padoue (et puis les glaces y sont bonnes). J'ai conscience de ma chance, mon compagnon parle italien et connaît bien la peinture et la musique de ce pays.

Chiffonnette 14/01/2008 13:14

Ca, c'est sûr que si en plus tu as un guide hors pair! Tu vas te faire plaisir à Rome! J'en garde un superbe souvenir! Par contre je ne connais pas encore Venise! Bientôt j'espère!

canthilde 14/01/2008 00:39

Ca se confirme, tout le monde est accro à cette trilogie ! C'est sûr, je ne l'emmènerai pas en vacances avec moi en Italie, sinon je passerai ma journée à bouquiner et il y a aura quelques trucs intéressants à voir dehors, j'espère...

Chiffonnette 14/01/2008 08:20

Quelle chance!! Tu pars dans quel coin? J'adore aller en Italie! Généralement, bouquin passionnant ou pas ce qu'il y a à voir est tellement fabuleux que je lache tout pour écarquiller les yeux!