Pénélope et Ulysse for ever

Publié le par Chiffonnette

 

Ce brave vieil Ulysse avec son bateau, son cyclope, ses dieux et ses déesses en colère,  ses moutons et ses cochons. Ce brave vieil Ulysse et ses folles aventures. Ce brave vieil Ulysse… Et Pénélope alors ? Oui, Pénélope ! Mais si voyons, Pénélope la femme d’Ulysse, celle qui a passé 20 ans à attendre son guerrier et aventurier d’époux !! Et oui, on l’oublie trop souvent Pénélope, ou on la réduit à sa tapisserie inachevée ! L’oubli est réparé par Margaret Atwood avec talent dans son Odyssée de Pénélope. Plutôt que de se pencher sur l’homme, elle se penche sur la femme et révèle celle qu’a pu être la reine Pénélope. La fille d’un roi et d’une naïade que son père tenta un jour d’assassiner, la falote cousine de la sublime Hélène, la jeune fille vendue au roi d’Ithaque, la femme lucide, forte et rusée.

Pénélope est aux enfers, et des enfers, elle raconte sa version de l’histoire. Ce parti pris d’utiliser la voix de la morte, permet à l’auteur d’aborder bien des sujets, et de brosser un tableau somme toute hilarant du monde des morts. Hilarants mais pas que. Parce que Pénélope y est suivie par le spectre des douze servantes assassinées par son royal mari sous le prétexte de l’avoir trahi. Et l’alternance de leurs voix et de celle de Pénélope amène à une utilisation originale du principe du chœur et à la confrontation des points de vu. Qui dit la vérité : Ulysse le rusé ? Pénélope qui a appris le mensonge ? Les servantes vengeresses ?

Finalement, peut importe. Il suffit de se laisser emporter par le récit de cette femme qui refuse de se taire, et qui fait vivre à celui qui l’écoute l’envers de l’Odyssée : les années d’attentes, la peur, le doute, le massacre, l’envie de se venger et celle de vivre qui est la plus forte. Et l’humour, l’ironie, le talent de conteuse égal à celui de son mari.

 

Qui plus est, Margaret Atwood s’appuie sur des recherches nombreuses, poussées, qui étayent son récit et lui permette d’avancer une thèse que j’ai trouvé passionnante : que Pénélope serait la grande prêtresse du culte de déesse de la Lune, qu’Ulysse aurait été un de ses éphémère époux gagné par l’avidité du pouvoir, qu’il aurait assassiné les prêtresses de sa femme pour prendre le pouvoir… Que cela soit vrai ou pas, Pénélope a gagné sous cette plume une vitalité, une humanité qu’elle n’avait pas dans mes souvenirs d’écolière, et c’est tant mieux !

 

Un beau moment de lecture. Et un bravo particulier à la couverture vraiment superbe!

 

L’avis de Sylvie toujours aussi détaillé, celui de  Yue Yin, et celui de Fashion 

Margaret Atwood, L’odyssée de Pénélope, Flammarion, 2005, 159 p.

Commenter cet article

Kali 01/08/2008 15:33

Je note tout de suite, le thème est très accrocheur et je n'ai encore jamais lu M. Atwood.

Chiffonnette 05/08/2008 21:29


Je pense que c'est un excellent moyen de la découvrir!


sylvie 30/07/2008 09:07

Très beau billet plein de punch, comme d'habitude...Je suis contente de partager avec toi ce plaisir de lecture.Si ce sujet t'intéresse, je te conseille," toi, Pénélope", d'Annie Leclerc. C'est un très beau texte, j'ai vraiment adoré.j'ajoute ton post en lien ;)

chiffonnette 30/07/2008 21:32


Merci Sylvie!! J'ai vu ton article sur le livre d'Annie Leclerc et tu m'as bien donné envie! C'est un sujet que je trouve vraiment passionnant!


lael 23/07/2008 14:41

effectivement cette vision est très originale et interessante, je note

Chiffonnette 24/07/2008 20:55


Le traitement du personnage vaut vraiment le détour!


pom' 23/07/2008 11:00

je viens de découvrir cet auteur avec "le dernier homme" , un coup coeur pour moi qui aime la SF.

Chiffonnette 24/07/2008 20:54



Et pour moi qui aime la SF, un titre de plus à noter!! ;-)



erzébeth 22/07/2008 21:16

Il faudrait que je commence par lire "L'Odyssée"... je suis sûre que c'est très bien, mais à chaque fois que j'y pense, un découragement profond s'abat sur moi. Dans 30 ans, quand ce sera lu, je pourrai penser à ce roman d'Atwood :-)

Chiffonnette 24/07/2008 20:54



Baaahhhhh, tu crois que je l'ai lu l'Odyssée??!! Quelle idée! Dans trente ans peut-être sauf coup de folie!! Commence par Atwood va! ;-))