Les minutes heureuses

Publié le par Chiffonnette

Je n'ai déjà que trop de retard!! Seulement deux textes pour mon petit défi de l'été! Les deux participantes ont d'ors et déjà gagné un paquet de gourmandises maison et une surprise qui leur seront envoyées!!

De la plume d'Erzébeth

Le train arrivera dans douze minutes; il s'agit de ne plus perdre de
temps, de s'engouffrer dans les toilettes vacillantes, de monopoliser
l'espace réduit sans se préoccuper de ceux qui tentent d'ouvrir la
porte, de l'extérieur.
Un coup d'œil dans la glace pour se concentrer sur l'essentiel. Du
fard à paupières doré pour faire briller les yeux, une touche de
parfum dans le cou. Ne pas oublier de démêler les cheveux; ils sont
toujours plus blonds quand ils sont coiffés. Le train arrivera dans
dix minutes et le cœur bat fort, je voudrais descendre aux portes de
la ville, fuir et rentrer chez moi mais le conducteur risque de ne pas
être sensible à mes plaintes. Il faut sortir de ces toilettes où je ne
peux pas me cacher éternellement, il faut attraper le sac de voyage et
respirer, surtout, ne pas oublier de respirer.
Mes mains tremblent autant que le train quand une voix annonce
l'entrée en gare, les passagers commencent à descendre, je les suis,
je n'ai pas le choix, j'avance parmi eux jusqu'à ce que je croise sa
silhouette qui m'attend au bout du quai, son regard m'aide à oublier
mes craintes, il me sourit et à cet instant précis, le reste du monde
n'existe plus.

De celle d'Yspadadden

Du temps volé au temps, toutes ces heures qui s’envolent

De secondes en minutes nous tisserons notre bonheur

Loin des yeux, loin des leurs.

Furtifs enlacements, étreintes cachées

Seules regardent les aiguilles trop pressées

Près de nous, cette ardeur.

Pour une minute heureuse, combien de tourments

A l’aune de mon amour

C’est je t’aime à chaque instant. 


Et puis de moi, parce qu'après tout, il était temps que j'essaie!

La chaleur. Toute la journée le soleil a écrasé le monde alentour. Pierres, arbres, hommes, personne n’a résisté. Toute la journée la tension est montée, les regards se sont faits lourds, les silences trop denses, les soupirs perceptibles. A cette heure où les corps et les esprits se font douloureux de fatigue, enfin la mer. Une crique isolée, des galets blancs. Le maquis autour. Verts intenses contre bleu incendiaire dans la lumière encore écrasante. Je laisse enfin tomber mes vêtements moites, savoure le souffle du vent sur ma peau. Un pied, deux dans cette eau limpide et tiède. Le glissement de l’eau, s’éloigner des bruits, des voix. Et enfin, l’apaisement face à l’horizon, l’odeur de la terre encore, le chant des cigales.

Publié dans Contemplation

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

nath 15/08/2008 20:19

Ok merci de ta réponse... Tes textes sont très jolis ! A bientôt...

Chiffonnette 19/08/2008 11:11


Mais de rien!!!A bientôt!


Caro[line] 15/08/2008 15:02

Voici trois beaux textes ! :-)

Chiffonnette 19/08/2008 11:11


Merci!!!


nath 14/08/2008 12:52

Ils sont jolis ces textes. C'était quoi l'idée de départ, un défi ? J'ai pas tout compris et suivis vu que je découvre ton blog pas à pas... Bises

Chiffonnette 15/08/2008 08:00


Effectivement, c'était une sorte de jeu pour l'été: écrire un petit texte! J'ai lu un récit que j'ai beaucoup aimé, La consigne des minutes heureuses de Françoise Lefèvre qui m'a donné envie de
lancer l'idée!
Bonne balade!


Roooxane 14/08/2008 10:57

Je constate sans surprise que 2 minutes de bonheur sur 3 sont des minutes amoureuses, nous avons tous ou presque les mêmes préoccupations.Le 3ème texte est très rafraîchissant!

Chiffonnette 15/08/2008 07:58


C'est vrai que les minutes amoureuses sont souvent parmi les plus belles! ;-)) Mais je peux te garantir que les pieds dans l'eau sont parfois à la hauteur des minutes amoureuses! ;-))


fashion 12/08/2008 09:05

Eh ben les filles, ils sont super vos textes! Bravo!

Chiffonnette 15/08/2008 07:53


Merci Fashion!!! On a fait du beau travail toutes les trois je trouve (la modestie m'étouffera)!! ;-))