Plaisirs coupables

Publié le par Chiffonnette

 

La vie d’Anita Blake n’est pas de tout repos. Non contente de ranimer les morts, elle passe une partie de son temps libre à chasser les vampires qui passent les limites de la légalité. C’est là qu’elle a gagné son surnom : l’Exécutrice. Mais quand le monde de la nuit est agité par des luttes de pouvoir, elle ne peut qu’y laisser quelques plumes.

 

Que voilà une bonne surprise ! J’ai attaqué le premier tome de la saga d’Anita Blake chasseuse de vampire en me disant que je ne risquais pas grand-chose ! Et je me suis retrouvée littéralement embarquée dans les aventures d’une héroïne qui ressemble par quelques aspects à Stéphanie Plum ! Je vois d’ici les oreilles de quelques membres éminents de la blogoboule se dresser. Celle par qui tout est arrivé par exemple, celle qui défend Ranger en toute circonstance aussi… Et d’autres ! Attention toutefois (je tiens à mon intégrité physique et une adepte de Miss Plum peut devenir dangereuse), je parle de quelques aspects seulement !!

Bien, entrons dans le vif du sujet ! Laurell Hamilton embarque son lecteur dans les pérégrinations d’une héroïne haute en couleur en en faisant la narratrice de l’histoire. Ce qui lui permet d’user d’un phrasé-parlé haut en couleur et en verve ! Et de coller au plus près aux frousses et grosses fatigues d’Anita. Il faut dire qu’elle n’est guère épargnée par le sort : la voilà embarquée dans une sombre histoire de meurtre bien qu’elle ait freiné des quatre fers et de tout ce qu’elle avait de disponible pour freiner, menacée par une reine des vampires complètement frappée, attirée par un junkie aux morsures de vampires et par un maître vampire plus que séduisant encore qu’un brin agaçant. Bref, un joyeux foutoir qui prend place dans un univers plutôt bien pensé : les vampires sont reconnus et vivent, façon de parler, au grand jour. Ils vivent donc parmi les humains, plus ou moins bien acceptés, certain les rejetant et les traquant purement et simplement, d’autres militant pour leurs droits. Sachant qu’eux même ne sont pas des enfants de cœur et qu’une partie d’entre eux persiste à faire des humains leur repas.

Heureusement qu’il lui reste assez d’énergie pour tenir debout, et assez d’humour noir pour faire face à quelques rats garous et vampires psychopathes. Une grande force dans le roman d’ailleurs cet humour ! Ca aide à faire passer quelques invraisemblances.

Alors bien sûr ça ne casse pas trois pattes à un canard, mais entre l’intrigue et les personnages, voilà une série attachante et une lecture sympathique pour les jours de fatigue et de moral à zéro ! Sans compter que les relations de ces messieurs pas franchement humains et de notre demoiselle pas blanc bleu devraient évoluer vers des sommets garantis chauds dans les tomes suivants !

 

Laurell Hamilton va être rééditée en France par Bragelonne, ce qui est plutôt une bonne nouvelle vu l’état des éditions poches en bibliothèque, et il semblerait qu’une adaptation en film ou série soit prévue.

 

Affaire à suivre donc !

L'auteur a un blog. Pour aller y jeter un oeil ou deux, c'est par !

Laurell Hamilton, Plaisirs coupables, Pocket, coll. Terreur, 2004, 378 p.

Commenter cet article

yueyin 20/09/2008 11:31

Je viens de le réserver à la bibliothèque :-))))) elle est à la haurteur finalement ;-)

Chiffonnette 20/09/2008 21:57


Mais oui elle est bien cette bibliothèque! Elle a même super bonne réputation!! J'espère que tu ne seras pas déçue par ta lecture!! J'attends ton avis avec impatience!


yueyin 20/09/2008 11:16

ahhhhh j'ai bien lu vampires, chasseuse de prime non de vampire, humour et je en connaissais pas... ùais elle est pour moi cette série !!!! tu dis qu'elle est difficile à trouver arg j'espère que la médiathèque de toulouse est là la hauteur de sa réputation :-))))

Chiffonnette 20/09/2008 21:57


Pas vraiment chasseuse de prime! Disons nécromancienne qui n'a pas de bol, ce qui vaut bien chasseuse de prime avec manque de bol!


Laetitia la liseuse 16/09/2008 16:20

J'aime beaucoup ton avis. Je te souhaite de très belles lectures en compagnie d'Anita, notre chasseuse de vampire et de Jean-Claude ou Richard, Richard ou Jean-Claude ? La pauvre, c'est un cruel dilemne que d'avoir à  choisir !

Chiffonnette 17/09/2008 19:33


J'ai encore à découvrir Richard qu'on aperçoit seulement, mais effectivement, ça me semble se profiler de manière fort sympathique!


Ys 15/09/2008 21:00

Ah, mais c'est horrible ! ça ne devrait pas être autorisé de mettre de la bonne musique sur son blog parce que comment quitter avant la fin de la chanson !? J'ai horreur de couper. Et en plus, si on veut ajouter un com, ça coupe aussi ! Allez, c'est décidé, j'enlève le son...

Chiffonnette 17/09/2008 19:31


Rhhhoooo, faut que je pense à mettre le son sur la page des commentaires alors!! ;-))


amanda 15/09/2008 13:40

je ne pense pas que ça soit pour moi, ça !

Chiffonnette 17/09/2008 19:30


On dit ça!! ;-))