Andrea Mantega ou l'Italie

Publié le par Chiffonnette

Certains esprits chagrins (ils se reconnaîtront s'ils passent par ici) vous diraient que mon pire défaut lorsque je suis en voyage, est de vouloir grimper sur tout ce qui ressemble à une tour, une montagne ou une colline. Certes. Ils ajouteront sans doute qu'il ne faut pas me lâcher dans une ville d'art et d'histoire sous peine de me retrouver avec un plâtre faute d'avoir regardé où je mettais les pieds, voire de ne pas me retrouver du tout. Sans aucun doute. Mais il y a pire! Mon amour immodéré de la peinture italienne dans ce qu'elle a donné à mon humble avis de meilleur: les primitifs et la Renaissance! Bizarrement, les gens ont parfois du mal à comprendre ce que la mécréante que je suis trouve de si fascinant dans des annonciations, des adorations et autres -ions. Tant pis pour eux! Ils ne savent pas ce qu'ils ratent!

Image:San Gimignano.JPG
 

(Ca, ce sont des tours sur lesquelles j'ai allégrement grimpé!)

Ce qui ne m'empêche bien évidemment pas d'être totalement incapable de me souvenir du nom de mes peintres préférés! Un poisson rouge en plus du reste!

Bref, après cet horrible coming-out, je reviens à mes moutons, soit la sublime rétrospective
Mantegna que le Louvre offre aux parisiens et aux touristes jusqu'au 5 janvier 2009. L’exposition réunit un ensemble d’œuvres qui permettent de retracer les grandes étapes de la carrière du peintre et de l’évolution de son style. Aux œuvres de Mantegna proprement dites, font face les travaux de ses contemporains ou de ses successeurs : toiles, retables, manuscrits enluminés et illustrés, carnets de croquis, dessins préparatoires, sculptures, gravures, etc… Une diversité fort appréciable dans un parcours aussi long ! On croise ainsi Bellini fils, Ghirlandaio, Léonard de Vinci, Corrège, Girolamo da Crémona, Van der Weyden… Cette conception de l’exposition permet au profane comme au spécialiste de relever les influences que ces artistes ont exercé les uns sur les autres. Autant dire que cela peut facilement se transformer en une chasse au petit détail qui fera toute la différence ! C’est passionnant et fascinant de voir à quel point avec des sujets identiques et des techniques proches, ces artistes ont créé des œuvres profondément différentes, exprimant ainsi leurs personnalités.

 

J’avoue avoir été très impressionnée par l’œuvre de Mantegna. Je connaissais pour les avoir croisées au hasard de mes pérégrinations quelques unes de ses œuvres, mais voir cet ensemble permet de mieux appréhender son incroyable talent. Il semble faire ployer la lumière et la contraindre à éclairer son sujet de la manière la plus juste possible. Les drapés, les détails des vêtements, l’expressivité des visages sont à chaque fois une surprise. Quand aux arrière-plans, ils justifient à eux seuls les longues minutes que l’on peut passer le nez à dix centimètres de l’œuvre !

Mais foin d’explications ! Voilà quelques unes des œuvres qui m’ont le plus touchée.

 

 

 

Saint Marc (huile sur toile conservée au Museum Städel de Franfort sur le Main)

 

Saint Marc (huile/toile, Museum Städel, Francfort sur le Main) 

 

J’ai beaucoup aimé ce portrait de Saint Marc ! Il a un petit air illuminé qui lui donne un aspect presque guilleret !

 

Martyre de saint Sébastien (huile/toile, Louvre, Paris) 

 

Ce Saint Sébastien est grandeur nature (j’espère avec ferveur ne pas m’être trompée de toile) ! Autant vous dire que la tension, l’horreur qui se dégage de cette toile est à la mesure du supplice infligé au saint ! C’est là encore une merveille de détail et de couleurs !

 

La Madone entourée de saints, avec François II de Mantoue à genoux (huile sur toile conservée au muée du Louvre)

 

  La Madone entourée de saints, avec François II de Mantoue à genouxc. 1496 Huile sur toileLouvre, Paris

 

Cette Madone est absolument monumentale. On tombe en arrêt devant elle en entrant dans une salle. La douceur du visage de la Vierge est bien loin des visages un peu déformés que l’on peut voir sur des œuvres de peintres antérieurs. On commence à trouver chez Mantegna la beauté des modèles de la Renaissance. On ne le voit pas sur cette toute petite reproduction, mais le dais végétal sous lequel se tiennent les personnages est une merveille de détail et de richesse qui fait un contrepoint parfait aux drapés et aux couleurs.

 

La présentation de Jésus au temple

 

 Image:Andrea Mantegna 049.jpg

 

Rien à ajouter !

 

 

 

Une œuvre un peu différente, commandée par Isabelle d’Este pour son studiolo du palais ducal de Mantoue. Cette allégoie s’intègre dans un ensemble (présenté là au complet) qui comprend entre autre un Corrège, un Lorenzo Costa, un Pérugin…

 

 
 

 

Et pour terminer, celle qui est pour moi une des plus belles Madone à l’enfant

 

 

 

Je m’arrêterais là en espérant ne pas avoir assommé d’ennui ceux qui seront parvenus jusque là ! Emportée par la passion, j’aurais bien continué encore un peu ! Mais autant vous laisser le bonheur de découvrir le reste…

 

Publié dans Arts et balades

Commenter cet article

Ori 11/10/2008 22:58

Tiens je ne savais pas que le deuxième tableau, source d'un grand traumatisme au Louvre était de lui.Ben voui les flèches, moi ça m'a rappelé le film Vendredi 13, j'ai honte!

Chiffonnette 12/10/2008 17:11


Rhoooooooo, je n'avais pas fait le rapprochement... Peut-être parce que je n'ai pas vu Vendredi 13! Ben oui, les films d'horreur me font trop peur!


hydromiel 08/10/2008 08:40

Très chouette le nouveau look de ton blog.Merci pour toutes ces photos. Perso je suis hermétique à l'art. Va savoir pourquoi, ça ne me touche pas. Mais je reconnais quand même que certaines de ces peintures sont très belles.Il n'y en a qu'une qui me plait vraiment beaucoup en fait, ce le tableau des noces de Cana que je trouve magnifique. En dehors de ça.....

Chiffonnette 08/10/2008 19:14


Merci pour le nouveau look!

L'art finalement, c'est comme la lecture et toute pratique! On accroche ou pas! ;-) J'avoue, je suis tombée dedans toute petite, et je ne m'en suis jamais dépatouillée!


Chimère 06/10/2008 19:41

Oh c'est tout vert printanier, j'aime beaucoup.Je te rassure c'est bien Saint Sebastien, il a finit criblé de flèches lui.J'adore la présentation de Jésus, me rappelle les fresques de Fra Anjelico que j'adore.

Chiffonnette 08/10/2008 19:10


J'aime aussi beaucoup Fra Angelico!! Par contre, je ne suis toujours pas certaine que ce soit bien le Saint Sebastien grandeur nature!! Très très très impressionnant!


choupynette 06/10/2008 19:02

quel morceau de culture ce billet!! fort intéressant!je t'ai taguée... ;o))

Chiffonnette 06/10/2008 19:21


Yep, y'a des fois je m'impressionne moi-même ;-)) Tant écrire pour ne rien dire!! ;-)) Je vais aller voir alors! J'ai le droit d'avoir peur?


lucy 06/10/2008 10:36

Un beau voyage dans l'univers de ces peintres italiens ! Surprise à l'ouverture de ton blog ! Une belle réussite !Bonne journée !

Chiffonnette 06/10/2008 19:20


Merci Lucy!!