Moeurs quand tu nous tiens

Publié le par Chiffonnette

Deux jeunes filles bien nées devraient suivre une voie toute tracée, entre œuvres de charité, broderie au point et messe. Pour l’honneur de leur famille et la France. Sauf que les deux jeunes filles en question vivent dans une France qui, entre 1964 et 1989, change radicalement de visage. Laurence Deflassieux dévoile ces transformations par le mauvais côté de la paire de jumelles, si vous voyer ce que je veux dire.
Humour, situations improbables et hilarante, personnages savoureux, font de ce bouquin un très bon moment de détente, d’autant que s’y ajoutent méchancetés en tout genre, cynisme par endroit et une certaine tendresse pour un monde qui est aussi celui de l’auteur.
 
« Non seulement Jésus était le Fils de Dieu, mais il était d’excellente famille du côté de sa mère. » Mgr Hyacinthe Louis de Quelen, archevêque de Paris (1821-1839)
 
 Laurence Deflassieux, D'excellente famille, Paris: Seuil, 2004. 272p.
 
Un texte magnifique sur la famille, l’absence, l’amour et la tolérance. Jonas est né un an après le décès de son frère Paul. A l’adolescence, il va partir à la découverte de ce fantôme dont l’ombre a pesé sur toute sa vie. D’indices en indices, de révélations en révélations, il va découvrir un Paul que ses parents ne connaissent pas.
Le texte mêle le récit à la première personne que Jonas fait de l’enquête qu’il mène sur son frère et extraits du journal intime de Paul. A travers le cheminement de Jonas, c’est une réflexion sur l’homosexualité d’une grande intelligence et d’une grande pudeur qui est menée, servie par une écriture concise et limpide. Un vrai plaisir
 
Hakan Lindquist, Mon frère et son frère, Paris: Gaïa, 2002. 221 p. Trad. Anne Ruchaud
 
 
 
 
 

Publié dans Melting-Pot

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article