Vous reprendrez bien un petit noeud de chanvre?

Publié le par Chiffonnette

Bon, Papa Chiffon était enthousiaste, Maman Chiffon hilare rien que d'y repenser, et ce n'était pas la première fois que j'entendais parler de M. Jean Teulé. Du coup, j'ai attrapé Le magasin des suicides et l'ai ouvert. Quelques gloussements et éclats de rire plus tard, je peux affirmer que je ne regrette rien.

Dans un futur post-apocalyptique où l'acide sulfurique pleut et où l'Amérique n'est plus que cendres vitrifiées, M. et Mme Tuvache tiennent un magasin où les déséspérés peuvent trouver tout le nécessaire pour passer de vie à trépas. Leur slogan: Vous avez raté votre vie, avec nous vous ne raterez pas votre mort". Tout va pour le mieux jusqu'au jour où naît Alan, fruit du test d'un préservatif troué (spécial pour mourir d'une MST). Et Alan est bizarre: il sourit. Et il voit la vie en rose. Dès lors, c'est le début de la fin.

C'est tout simplement hilarant. Complétement absurde du début jusqu'à une fin qui fait se dresser les sourcils sur le front. Les Tuvache vendent du poison comme d'autres des boites de conserves et se veulent de bons commerçants. M. Tuvache en train de faire l'article d'un sabre et d'un kimono pour faire seppuku est un spectacle proprement fabuleux. Quand à son frère et sa soeur, entre l'anorexique psychopathe et la blonde ignorant son devastateur potentiel sexuel... C'est un magnifique remède anti-morosité. Face au monde et face à la joie du petit Alan, nos désespoir d'individus finalement bien lotis par la vie prennent un aspect dérisoire. Et quand ce n'est pas le cas, l'hymne à la beauté de la vie reprend le pas.

C'est court, c'est bien écrit, c'est facile à lire, c'est drôle, c'est bon pour le moral. Chaudement recommandé.

"Qu'est-ce que tu lis?

-Les statistiques de l'an dernier: un suicide toutes les quarante minutes, cent cinquante mille tentatives, douze mille morts. C'est énorme...

-Oui, c'est énorme le nombre de gens qui se loupent. Heureusement qu'on est là [...]"

Jean Teulé, Le magasin des suicides, Julliard, 2007, 157 p.

Commenter cet article

sylvie 01/12/2007 18:40

pour moi ça a été bof bof bof. très vite. j'ai trouvé qu'il trainait en longueur et la fin, franchement...téléphonée! bref, s'il n'y a qu'un message mitigé, ça doit être le mien...

Chiffonnette 01/12/2007 19:28

Non, j'ai déjà lu des avis mitigés! Et tant mieux d'ailleurs! C'est sûr que ce roman ne restera pas dans les annales comme un chef d'oeuvre, mais il m'a fait du bien au moral!

amanda 12/09/2007 21:41

Je l'ai trouvé aussi hilarant. L'humour second (quinzième ?) degré est réjouissant à souhait.A lire en cas de déprime (ou en n'importe quelle occasion !)

Chiffonnette 13/09/2007 18:58

D'ailleurs, il faudra que je pense à l'acheter pour pouvoir le relire dans ces cas là!

Musky 23/05/2007 14:04

J'adore l'humour noir donc je le note !!

Chiffonnette 23/05/2007 15:22

Tu vas être servie! Ce ne sont pas les répliques "qui tuent" qui manquent!

Florinette 23/05/2007 13:59

Cette lecture est prévue et c'est pour bientôt ! ;-)

Chiffonnette 23/05/2007 15:22

Tu vas te régaler!

fashion victim 22/05/2007 18:05

Bon, comme c'est la quarante douzième critique élogieuse que je lis, je vais me laisser tenter : c'est sorti en poche ?

Chiffonnette 22/05/2007 20:14

Et non! Là, j'aime très fort papa et maman Chiffon! Leur bibliothèque aussi est sympa! Mais ça ne devrait pas tarder je pense!