Europe abîmée, Europe désespérée

Publié le par Chiffonnette

Dans une Europe ruinée, enlisée dans une véritable guerre de religion contre un Moyen-Orient unifié, une dictature religieuse fait plier sous son joug des populations exsangues, veules ou fanatiques. Deux adolescents vont partir à la recherche du mystérieux Archange Gabriel responsable de ce basculement.

Je ne peux pas dire que j'ai aimé, je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé. La politique fiction est magistrale: crédible et glaçante. Bordage s'appuit sur des mouvements qui sont perceptibles (construction européenne, "tensions" au Moyen-Orient, etc) et sur des tractations et manipulations géopolitiques dont on trouve asez facilement des exemples. Sa description de la bêtise humaine est tellement percutante et véridique que l'on ne peut s'empêcher de se dire que finalement, tout cela est bel et bien possible. Ce qui est intéressant, c'est que l'alternance de points de vue de personnages différents et quasiment sans liens les uns avec les autres permet de dresser un tableau assez complet de cette Europe totalitaire dans tous ses aspects politiques, religieux et sociaux.

Ce qui m'a déplu par contre, c'est sa tendance à sombrer dans le sordide. Pas de scènes de torture sanglante, mais des meurtres, beaucoup de meurtres. Notez d'ailleurs que je ne classe pas les scènes concentrationnaires dans la catégorie du sordide, estimant qu'elles rappellent quelques vérités toujours bonnes à entendre.

Je suis loin d'être une prude oie blanche, mais je trouve que Pierre Bordage en rajoute quelques louchées de trop dans le sexuel. Bien sûr que les vertus prônées par un régime catholique intégriste comprennent un contrôle de la vie sexuelle qui conduit à la frustration. Mais entre les viols, la prostitution et les personnages qui ne semblent pas pouvoir se passer deux pages de penser à la bagatelle... C'est fatiguant en plus de ne rien apporter de plus à une histoire déjà suffisemment dense. J'ai aussi trouvé qu'il en faisait trop dans le registre de l'argot djeuns des deux héros principaux, et dans son réquisitoire sans nuance des religions. Réquisitoire assez amusant tant on le sent attiré par les principes des religions (ou philosophie, cela dépend du point de vue) asiatiques.

Bref, intéressant mais pas indispensable. On se contentera avec profit de ses oeuvres purement SF.

Pierre Bordage, L'ange de l'abîme, Livre de Poche 2006, 477 p.

Commenter cet article

Lilly 02/06/2007 18:20

J'ai déjà vu ce livre quelque part, et sa couverture ne m'avait pas convaincue du tout...

Chiffonnette 02/06/2007 21:35

Ca m'arrive aussi parfois de lâcher un livre pour cause de couverture désespérante! Ca ne donne pas envie! C'est vrai! Autant que ce soit joli dehors et dedans! Ce n'est pas pour rien qu'on enlève les vieux bouquins des rayonnages des bibliothèques ;-)
Mais là, j'avoue que je me suis pas méfiée...

Lilly 02/06/2007 18:20

J'ai déjà vu ce livre quelque part, et sa couverture ne m'avait pas convaincue du tout...

fashion victim 30/05/2007 20:43

Je n'ai accroché à rien de ce que j'ai lu de Bordage, malgré les bonnes critiques...

Chiffonnette 30/05/2007 21:14

J'ai bien aimé les guerriers du silence, et pas trop celui-ci! Du coup je me dis que je vais passer à autre chose. Veni vidi et tout ça!

ekwerkwe 30/05/2007 18:28

C'est là:
http://www.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/mauvais_genres/index.php

Chiffonnette 30/05/2007 18:45

Merci! Je clique sur le lien!

ekwerkwe 30/05/2007 01:07

Tiens, j'ai l'impression que tu lis beaucoup plus de SFFF, ces derniers temps, non?
Quant au rapport à la religion de Bordage, il était invité la semaine dernière dans l'émission Mauvais genres de France Culture, et j'avoue avoir écouté d'une oreille parfois distraite, mais (en gros) il y disait qu'après avoir, dans sa rebelle jeunesse, pris violemment fait et cause contre la religion catholique, y compris dans ses écrits (et il est vendéen, il sait de quoi il cause), il était venu, plus tard, à reconsidérer la question, après un petit séjour (spirituel) en Orient. Disons qu'il est à présent plus nuancé, et fait la part de ce qui tient de la religion, et de ce qui tient des Eglises. Bon, je ne suis pas très claire, mais il doit y avoir encore moyen d'écouter le podcast, si jamais...
;-)

Chiffonnette 30/05/2007 09:02

Oui, je lis plus de SF et de fantasy ces derniers temps! J'ai remis la main sur un certan nombre de livres en attente, et après une phase littérature générale me voilà revenue à mes premières amours! Effectivement ce que tu me dis de Bordage ne m'étonne pas. On sent vraiment cette appétence pour la spiritualité orientale dans ce qu'il écrit! Je vais aller voir si je mets la main sur le podcast! Ca m'intéresse efectivement! Merci!