Dear old Jane

Publié le par Chiffonnette

Séduite par son titre et alléchée (telle le corbeau) par ce que j'ai pu en lire ici ou là, je me suis décidée à me lancer dans Le culb Jane Austen de Karen Joy Fowler.

De nos jours (ou presque), un club particulier s'ouvre en Californie. Il réunit cinq femmes unies par leur amour de Jane Austen et de son oeuvre, et un homme, qui ne sait guère, le malheureux, où il a mis les pieds. Sur une année, nous allons suivre les péripéties quotidiennes, familiales, amoureuses, professionnelles de ces personnages. Jocelyn et ses chiens, Sylvia et son mari volage, Allegra et ses amours difficiles, Prudie et son français adoré... Toutes et tous cachent des blessures, des amours, un passé dont ils vont se faire l'écho l'un après l'autres. Six livres, six réunions vont scander ces récits de vie.

Les personnages sont attachants. Il est agréable de les suivre, de découvrir ce qu'ils cachent sous la façade qu'ils présentent au monde, ce qu'ils pensent les uns des autres. Rien de bien particulier ne se passe. C'est vraiment une chronique de la vie quotidienne, rythmée par ces rencontres et ces échanges autour de Jane Austen. Parfois un peu longuette, mais jamais désagréable. On se prend d'amitié pour les uns et pour les autres.

Il va sans dire que l'auteur apprécie cette vieille Jane. Mais finalement, elle n'est qu'un prétexte. J'ai d'ailleurs été un peu destabilisée au départ. Je cherchais un rapport entre les oeuvres qui scandent le passage du temps et les aventures des personnages, un rapport qui n'existe pas, ou alors que je n'ai pas trouvé. Reste des idées amusantes, des réflexions originales ou pas  sur une oeuvre que j'apprécie, à titre personnel, énormément. Rien que pour se retrouver entre amoureuses de cette oeuvre, cette lecture en valait la peine. Et puis aussi des réflexions sur la lecture, sur le partage. On se retrouve un peu dans ces passionnées qui regardent d'un (assez) sale oeil qui ose profaner l'Oeuvre! Qui n'a pas eu ces marottes un peu exclusives!

Bref, un roman agréable à lire, qui va tranquillement son petit bonhomme de chemin. Pas nécessaire en plus d'avoir lu Jane Austen pour comprendre, même si je pense qu'il faut  connaître un minimum son oeuvre pour réellement apprécier. Rien d'inoubliable, mais un bon moment de lecture.

"En fait, c'est Austen qui écrit les livres vraiment dangereux, continua Allegra. Des livres auxquels les gens croient vraiment, même des siècles plus tard. Que le courage sera reconnu et récompensé. Que l'amour prévaudra. Que la vie est une belle histoire d'amour."

Karen Joy Fowler, Le club Jane Austen, Gallimard Folio, 2007, 374 p.

Commenter cet article

fashion victim 14/06/2007 20:40

Le problème, ma chère Chiffonnette, c'est que la scène que tu me fais visualiser ne peut pas avoir lieu car je pars à la plage avec trois enfants de 6, 4 1/2 et 2 ans et sans mon Néanderthal (qui échappe à la corvée, lui!)... Autant te dire que même si la destination est over trendy (pense festival et stars de cinéma), la probabilité pour que je puisse ouvrir un bouquin sur la plage est proche de zéro... Et je crois que le soir, ça risque fort d'être écroulage devant la saga de téefunh... Pfff, rien que d'y penser, je suis déjà crevée... :))

Chiffonnette 15/06/2007 21:43

Il me semble chere Fashion Victim que tu descends vers le pays de mon enfance!! Je compatis... Remarque que moi au moins, je n'ai pas besoin d'y passer des vacances! A la place, je road trip dans la ville lumière! Mais que fait le club Mickey ;-) Et puis les châteaux de sable, c'est sympa aussi! Bonne vacances en tout cas, profites bien du sablen, du soleil et de tes trois petits bouts!

Gachucha 14/06/2007 19:24

J'avais lu quelques pages sans vraiment accrocher, je ne sais pas si je dois insister, à voir !

Chiffonnette 14/06/2007 19:38

@ Cathulu: c'est vrai qu'avoir lu Jane Austen est un plus! Mais bon, disons qu'en gros, la compréhension de l'intrigue n'est pas mise en danger si on n'a pas lu Orgueil et préjugé!
@ Fashion Victim: visualise la scène suivante... Du sable, un palmier, un transat, un verre avec ce que tu veux dedans et L club Jane Austen à côté de la crème solaire. SI tu n'as pas changé d'avis, et que décidément, ta LAL reste réfractaire, c'est que le destin te fait dire de ne pas lire ce livre. Après tout, il y a tellement d'autres choses à lire...
@ Florinette: je l'ai beaucoup appréciée cette lecture dans mon métro quotidien!
@ Sybilline: un bon moment, une bonne lecture, mais... Je préfère Jane quand même!
@ Caroline: généralement, quand je n'arrive pas à me décider, j'essaye. Le problème c'est que ça ne donne pas toujours de bons résultats! Goûter les spécilaités fromagère norvégiennes par exemple n'a pas été ma meilleure décision!
@ Gachucha: Daniel Pennac ayant donner le droit de ne pas lire et celui d'abandonner en cours de route, pourquoi pas celui d'y revenir plus tard! Je ne compte plus les titres qui dorment sur mes étagères en attendant que le moment soit venu!

Caroline 14/06/2007 14:03

Les critiques sur ce livre sont très divergentes. Je n'arrive pas à me décider à le mettre dans ma LAL.

Sibylline 14/06/2007 12:40

Pour ma part, j'avais passé un excellent moment avec ce roman. Vraiment.
Très agréable à lire.

Florinette 14/06/2007 12:33

J'ai passé un bon moment de lecture avec ce livre, même si je ne connais pas encore très bien les oeuvres de Jane Austen, mais avec l'index récapitulatif en dernière page, je m'y suis retrouvée ! ;-)