Quand les pierres souffrent

Publié le par Chiffonnette

Une jeune femme, à l'aube de son mariage, raconte la vie de sa grand-mère telle que celle-ci et  son entourage la lui ont contée, la vie d'une jeune femme d'une grande beauté à la sensibilité exacerbée, à l'imagination débordante qui rencontre un jour l'écriture dans un monde rural qui supporte mal la différence.

 

 

Depuis le temps que je regardais avec envie, depuis le temps que je ne lisais que des critiques élogieuses à son sujet, depuis le temps que sa couverture m'attirait l'oeil... J'ai craqué. L'effet TGV, je pense que vous voyez ce que ça peut donner: "Oh! Je suis en avance! Oh! Le Virgin de la gare est ouvert! Oh! Je vais passer 4h coincée dans un wagon! Oh! Et si je m'offrais un bon bouquin??? Non, pas bien, j'en ai déjà trois dans mon sac.... Et puis si, y'a pas de raison!"

Tout ceci pour dire que le Mal de pierres de Milena Agus a transcendé mon trajet ferroviaire de belle manière! Pourtant, avec tout ce qui en avait été dit, je courrais le risque une fois de plus d'être déçue. Ca n'a pas été le cas, loin de là! Mal de pierres est un roman court, intense, ciselé et dur comme on imagine que peut l'être le soleil de Sardaigne sur la mer et la roche.

C'est un beau récit sur la folie, la souffrance qu'offre Milena Agus, un beau personnage de femme qui vit à côté de sa vie faute de pouvoir d'adapter au carcan étroit des valeurs de la société dans laquelle elle vit. Si on la dit folle, c'est que sa sensibilité, et sa sensualité mettent en danger la communauté et ses valeurs. Ce qui est différent ne peut être réellement accepté. Et ce qui ne peut être dit finit toujours par être exprimé par des corps qui ont mal. Le mal de pierre de l'héroïne n'est finalement que l'expression physique de ce qu'elle ne peut révéler, de son incapacité à se sentir heureuse alors que pour ceux qui l'entourent, elle a tout pour cela. Il lui manque l'essentiel, l'amour, l'amour qui se dérobe, qui refuse de venir.

L'imaginaire et sa force sont le filigrane de cette histoire. L'héroïne chute à cause de cet imaginaire, elle survit grâce à lui et fait de lui le centre de sa vie. C'est ce qui la sauve de la médiocrité des jours, de la mauvaiseté de son entourage. Elle modèle le monde et finit par brouiller ses repères et ceux des lecteurs. Où est le vrai, le réel, quelle est la part de l'invention. En sus d'une belle histoire d'amour, on a une toute aussi belle réflexion sur le vrai et l'écriture.

Le style sobre de Milena Agus rajoute au charme et à la force de l'ensemble. L'apreté du texte va de pair avec une grande tendresse pour ses personnages, principaux comme secondaires, lesquels sont étonnement précis et vivants. Elle décrit le mal-être et la douleur avec pudeur et retenue. Un beau livre.

"A partir du moment où grand-mère s'aperçut qu'elle était devenue vieille, elle me disait qu'elle avait peur de mourir. Pas de la mort en soi qui devait être comme aller dormir ou faire un voyage, mais elle savait que Dieu était fâchée contre elle parce qu'il lui avait donné plein de belles choses en ce monde et qu'elle n'avait pas réussi à être heureuse, et Dieu ne pouvait pas lui avoir pardonné ça. Au fond, elle espérait être vraiment dérangée car saine d'esprit, elle ne coupait pas à l'enfer."

De belles choses en sont dites sur Le blog des livres, chez Clarabel, Cuné, Lilly, ...

 

Milena Agus, Mal de pierres, Liana Levi, 2007, 123 p.

Commenter cet article

sylvie 04/09/2007 22:41

j'ai beaucoup aimé ce livre moi aussi .

Chiffonnette 05/09/2007 13:40

Une de mes plus belles lectures depuis la création du blog!

Gachucha 29/06/2007 10:32

Contente de voir que tu l'as aimé toi aussi :-)))

Chiffonnette 29/06/2007 11:04

Je dirais même plus! Contente de voir que tu l'as aimé avant moi! Je suis ravie de ne pas avoir été déçue par ce petit voyage en Sardaigne! Un vrai voyage dans le voyage!;-)

anjelica 27/06/2007 20:06

Il me fait de l'oeil depuis un moment aussi mais vu ma PAL, je vais patienter !

Chiffonnette 28/06/2007 12:35

J'ai honte de le dire, mais malgré l'état de ma PLA j'ai caqué! Bizarrement je me suis trouvée plein de bonnes raisons! Ca ne t'arrive jamais ce genre de phénomène? Mais j'ai tenu bon dans la Fnac ce matin. Je suis fière de moi!

Florinette 27/06/2007 12:59

Il est sur ma LAL et je sens que ce petit livre devrait me plaire ! ;-)

Chiffonnette 27/06/2007 13:35

@ Tamara: oui, miracle des miracles! J'avais un peu peur quand même! ;-)
@ Florinette: j'ai trouvé que c'était un vrai bonheur en tout cas! :-)

Tamara 27/06/2007 12:42

Tu n'as donc pas été déçue après avoir lu tant de bonnes critiques... tant mieux ! :-)