"Jamais Kiki ne fera la même chose trois jours d'affilée, jamais, jamais, jamais ! "

Publié le par Chiffonnette

 
 
La petite Alice est une bâtarde qui grandit dans un village, élevée par sa grand-mère. Jusqu’au jour où sa mère se met en tête e la ramener vivre avec elle à Paris. Commence alors l’aventure de cette jeune fille qui, jetée à la porte par sa famille, va devenir le modèle des plus grands peintres sous le nom de Kiki de Montparnasse. Destin fait de bonheurs, d’amours, de joies, mais aussi de solitude, de drames et de déchirements.
 
La magnifique bande dessinée que voilà ! Casterman a certes l’habitude de publier des œuvres de qualité, mais j’ai été particulièrement séduite par Kiki ! Le dessin en noir et blanc ramène à une atmosphère de vieux films, le scénario qui décrit la vie de Kiki de sa naissance à sa mort est passionnant. Il faut dire que la matière était dense ! Une jeune fille quasi illettrée qui devient par hasard presque l’égérie des grands peintres de Montparnasse, qui va devenir elle-même une artiste et vivre une vie de femme libre et entière, sûre de sa séduction et d’elle-même ! Un destin hors du commun et, surtout, une histoire d’amour hors du commun avec Man Ray le photographe qui va l’immortaliser. Elle va vivre Kiki, malgré les conventions, elle va voyager, elle va se soûler, se droguer à en mourir. 
On la voit d’abord devenir le modèle de peintres sans le sou. Soutine par exemple, qui va la recueillir avec une amie alors qu’elles sont à la rue, partager avec elles le peu de pain qu’il a et casser ses quelques meubles pour les réchauffer. Foujita, Kisling, Modigliani. Puis, ces peintres devenant de plus en plus connus, on la voit accéder, elle aussi, à la célébrité et au confort matériel. Puis chuter d’autant plus durement qu’elle avait vécu sous les feux de la rampe.
Une vie passionnée qui dissimule mal ses souffrances d’enfant mal aimée et abandonnée, de femme aimant à la folie un homme qui lui refuse un enfant. Une vie de femme qui cache ses larmes et ses drames pour affronter ce que la vie lui donne de meilleur, mais aussi de pire.
Un roman, mais en images et des plus belles.
J’ai envie depuis de mieux faire sa connaissance. Ce qui tombe bien puisque ses mémoires ont été retrouvées et publiées.
 

Catel, José-Louis Bocquet, Kiki de Montparnasse, Castmerna, coll. Ecritures, 2007, 374p.

Publié dans Bulles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sylvie 17/03/2008 13:50

j'ai raté ton post au moment où j'ai écrit le mien...moi aussi j'ai été sensible à la soufrance de cette femme abandonnée toute sa vie... Je rajoute le lien de ton billet sur mon blog.

Chiffonnette 18/03/2008 19:52

Merci Sylvie!! C'est un personnage que j'ai vraiment beaucoup aimé. Et en plus il semblerait que la BD soit un brin édulcorée! Je vais lire sa biographie je pense.

Emeraude 11/01/2008 09:17

c'est vrai que ça a l'air très tentant !

Chiffonnette 11/01/2008 21:43

Je jure sur mon honneur de LCA que c'est non seulement tentant, mais vraiment vraiment bien!

yueyin 11/01/2008 00:41

Voilà une bd qui a l'air bien tentante... dommage que tu n'ai pas montré de photo, va falloir que je cherche (signé yue la flemme)Sérieusement l'(époque et le personnage me plaisent beaucoup, à voir donc !

Chiffonnette 11/01/2008 21:42

Va voir sur mon article de voeux! C'est kiki par Man Ray! Et si en plus l'époque te plait, tu vas te régaler!

Goelen 10/01/2008 21:58

comme tu as raison, cette bd est magnifique, un de mes coups de coeur de l'année 2007. J'ai lu ses souvenirs retrouvés dans la foulée et la bd est plus que fidèle. Tu peux te régaler de la truculence de Kiki!

Chiffonnette 11/01/2008 21:42

Ca fait vraiment envie! Je vais voir ce que je peux faire pour trouver ça!